vendredi 20 mars 2009

Ascendance de Marie Morlat

Les ascendants de Marie Morlat présentés dans cet article : 

Marie Morlat (1797-1855)
Philippe Morlat (1762-?), métayer
Barthélémy Morlat (v.1710-?), métayer


Marie Morlat est née le 14 ventôse de l’an V (4 mars 1797) au village Etaix à Molles. Elle est la fille de Philippe Morlat et d’Antoinette Dachard. Après son mariage avec Pierre Morand, un métayer de Molles, en 1818, elle s’est installée au domaine de la Richardière où sont nés ses sept enfants.
Elle est décédée à la Richardière le 2 mai 1855, à l’âge de 58 ans.


Arbre : les enfants de Marie Morlat (1797-1855) et de Pierre Morand

********************************************************************************

Philippe Morlat est né dans la nuit du 23 au 24 juillet 1762 au village des Petits Nauds à Molles. Il est le fils de Bathélémy Morlat et de Toinette Drigeard. À 21 ans, il a épousé Antoinette Dachard à Molles. Les époux se sont installés comme métayers au village Etaix. Il y ont eu au moins six enfants.


Arbre : les enfants de Philippe Morlat (1762-?) et Antoinette Dachard

 ********************************************************************************

Barthélémy Morlat est né vers 1710. Il est le fils de Claude Morlat et de Gabrielle Gadet. Il était métayer au village des Petits Nauds dans les années 1750.


Arbre : les enfants de Barthélémy Morlat et Toinette Drigeard

jeudi 19 mars 2009

Ascendance de Magdeleine Colombier

Liste des ascendants patronymiques de Magdeleine Colombier détaillés ci-dessous :

Magdeleine Colombier (1838-1892)
François Colombier (1812-?), tisserand, propriétaire
Claude Colombier (1778-1831), cultivateur, propriétaire
Roch Colombier (1737-?), meunier
Georges Colombier (1702-1746), meunier
Roch Colombier (v.1670-?), meunier
Jean du Colombier (?-?)

A la fin du XVIIe siècle, le nom semble avoir évolué de "du Colombier" vers "Colombier"

Magdeleine Colombier est née au village des Grands Nauds à Molles le 23 avril 1838. Elle est le premier enfant de François Colombier et de Claudine Carton. À 17 ans, elle épouse Jean Morand, un cultivateur de Molles. Les époux s'installent sur cette commune, au domaine de la Richardière. Ils y ont cinq filles entre 1856 et 1869 et un garçon, Jean Morand, en 1872. Après cette date, ils quittent Molles pour le village de Beaudecroux (Arronnes) (1), puis pour le bourg de Lachaux, où se sont mariés au moins deux de leurs enfants.
Madeleine est décédée à Lachaux le 20 octobre 1892, à l’âge de 54 ans.

(1) voir le mariage de Françoise Claudine Morand, Arronnes, 1876


Arbre : les enfants de Magdeleine Colombier (1838-1892) et de Jean Morand

**********************************************************************************

François Colombier est né le 17 mars 1812 au village des Grands Nauds à Molles. Il est le fils de Claude Colombier et de Blaizie Gôliard. À 24 ans, il a épousé une jeune fille originaire de Saint-Christophe : Claudine Carton. Il était alors tisserand et «propriétaire» aux Grands Nauds. Il a ensuite quitté ce hameau pour celui de la Forge où il a vécu au moins jusqu’en 1872.


Arbre : les enfants de François Colombier (1812-?) et Claudine Carton

**********************************************************************************

Claude Colombier est né le 22 février 1778 au moulin du Roc à La Chapelle. Il est le fils de Roch Colombier et de Marie Poncet. Jusqu’à son mariage en 1822, il était vraisemblablement cultivateur au moulin du Roc, avec ses parents. Après avoir épousé Blaizie Gôliard, il s’est installé au hameau des Grands Nauds (Molles) où il était propriétaire. Claude et Blaizie ont eu au moins cinq enfants entre 1804 et 1819.
Il est décédé aux Grands Nauds le 5 mars 1831 à l’age de 53 ans.


Arbre : les enfants de Claude Colombier (1778-1831) et Blaizie Gôliard

**********************************************************************************

Roch Colombier est né le 24 avril 1737 à la Chapelle. Il est le fils de Georges Colombier et de Michelle Giraud. À 17 ans, il a épousé Marie Poncet à la Chapelle. Élevé dans une famille de meunier, il semble avoir poursuivi dans cette activité. Il a d’abord travaillé dans le moulin des Dachiers, puis à partir des années 1770, au moulin du Roc.


Arbre : les enfants de Roch Colombier (1737-?) et Marie Poncet

**********************************************************************************

Georges Colombier est né le 7 janvier 1702 à la Chapelle. Il est le fils de Roch Colombier et de Marie Combaret. A 22 ans, il a épousé Michelle Giraud à la Chapelle. Il s’est ensuite installé comme meunier, vraisemblablement au moulin des Dachiers. Les époux y ont eu au moins huit enfants.
Il est décédé le 5 octobre 1746 à l’âge de 44 ans.



Arbre : les enfants de Georges Colombier (1702-1746) et Michelle Giraud.

**********************************************************************************

Roch (du) Colombier est né vers 1670 à la chapelle. Il est le fils de Jean du Colombier et de Michelle Manilière.
En 1691, il a épousé Marie Combaret à Molles. Grâce à une transaction enregistrée chez un notaire de la Chapelle, on sait qu’il a acquis en 1714, en association avec son beau-père Michel Combaret, une partie du « moulin à blé » et des « mailleries à draps et à chanvres » nommé les « Dachiers d’en bas »
(source : AD03 E425, citée par Jean BOYER et Jacques CORROCHER in, A la découverte des moulins perdus du bassin du Sichon et de ses meuniers, 1986)


Arbre : les enfants de Roch Colombier et Marie Combaret

samedi 14 mars 2009

Ascendance d'Agathe Soumillard

Les ascendants patronymiques d'Agathe Soumillard évoqués dans cet article :

Agathe Soumillard (1868-1956)
Antoine Soumillard (1835-1879), cultivateur
Mathieu Soumillard (1799-1838), charron
Jean Soumillat (orthographe incertaine) (?-1814)
Jean Soumillat (orthographe incertaine) (?-?)

Agathe Soumillard est née à la Rémeunière (commune de Mons) le 7 mai 1868. Elle est la fille d’Antoine Soumillard et de Marie Thomazon. Jusqu'à son mariage, elle a vécu avec sa mère, devenue veuve, dans sa maison de la Rémeunière. A 20 ans, elle a épousé Michel Dauphant, un métayer de Saint-Priest-Bramefant. Les époux sont devenus cultivateurs dans différents domaines de Mons et Saint-Priest-Bramefant. Ils ont eu trois enfants. Vers la fin de leur vie, ils se sont installés à la Petite Beaume, près du Port de Ris.
Elle est décédée à la Petite Beaume le 5 février 1956, à l'âge de 87 ans.


Photo : Michel Dauphant, Agathe Soumillard (à droite), Julien Dauphant (leur second fils) et Marie, leur fille (à gauche) - vers 1915


Photo : Agathe Soumillard lors du mariage de sa petite-fille dans les années 40.

*****************************************************************************

Antoine Soumillard est né à Mons le 1er mars 1835. Il est le fils de Mathieu Soumillard et d’Antoinette Citerne. Vers l’âge de 20 ans, il a participé à la campagne d’Italie conduite par Napoléon III en 1859 (voir ci-dessous). Après son service dans l’armée, il a commencé à travailler comme domestique, comme presque tous les célibataires de son âge. Il a notamment travaillé chez un meunier au moulin du Retour (sur le Buron). A vingt-neuf ans, il a épousé Marie Thomazon, la fille d'un cultivateur du village des Rémeunières. D’après les informations contenues dans leur contrat de mariage, on peut penser que les époux se sont, dans un premier temps, installés dans une chambre mise à disposition chez les parents de Marie. Ils ont eu au moins six enfants entre 1865 et 1878, tous nés aux Rémeunières.
Il est décédé à Mons à l'âge de 44 ans.


Ce document est le diplôme d’une médaille commémorative remise à Antoine Soumillard pour sa participation à la campagne d’Italie de 1859.
Le 74e régiment d’Infanterie de ligne a notamment participé à la bataille de Solférino.
Antoine Soumillard était alors âgé d’un peu plus de vingt ans.
(source : privée, document transmis et conservé par l'un des descendants d'Antoine Soumillard)


Photo : contrat de mariage passé à Randan entre Antoine Soumilard et Marie Thomazon (1865)


Arbre : les enfants d'Antoine Soumillard (1835-1879) et Marie Thomazon.

*****************************************************************************

Mathieu Soumillard est né le 26 messidor de l'an VII (17 juillet 1799) à Saint-Priest-Bramefant. Il est le fils de Jean Soumillat et de Françoise Désormières. Il était charron au village de la Boutière (Saint-Priest-Bramefant) lorsqu'il a épousé Antoinette Citerne. Leur première fille est née au hameau de Rembaud (Mons) en septembre 1824. Leurs autres enfants sont ensuite nés au village de Rigodanches (Mons) où Mathieu a transféré son activité de charron. Au moins trois de ses fils sont restés installés à Mons : François (maréchal-ferrant et forgeron au village de Villefranche), Pierre (cultivateur à Rigodanches) et Antoine (cultivateur aux Rémeunières)
Il est décédé le 24 juillet 1838 à Rigodanches, à l'âge de 39 ans.


Arbre : les enfants de Mathieu Soumillard (1799-1839) et d'Antoinette Citerne

*****************************************************************************

Jean Soumillat est le fils de Jean Soumillat et de Maguerite David. Il est peut-être né à Gannat ou dans les environs vers 1765. Il vivait à Saint-Priest-Bramefant dans les années 1780. Il y a épousé Françoise Désormières le 23 septembre 1788 . C'est ici que sont nés au moins deux de ses enfants : Mathieu, en 1799 et Claudine, en 1802.
Il est décédé à l'hospice d'humanité de la ville d'Aigueperse en 1814. L'acte indique qu'il était originaire de Randan.

jeudi 12 mars 2009

Benoît Fayet, prisonnier de guerre.

Benoît est le fils de Jean Fayet et le neveu de Jeanne Fayet (voir article "Ascendance de Jeanne Fayet")
Soldat lors de la Première Guerre mondiale, il est fait prisonnier le 10 mars 1916. Envoyé au camp de détention de Landau il profite de chaque occasion offerte pour envoyer quelques mots "autorisés" à sa famille de Lachaux.


Photo : Benoît Fayet à Landau.


"Souvenir de ma captivité en Allemagne. Benoît"


"Chère tante, je suis toujours en très bonne santé. Je vous embrasse bien tous. Benoît"

mercredi 11 mars 2009

Ascendance de Jeanne Fayet

Les ascendants de Marie Fayet présentés dans cet article :

Jeanne dite "Marie" Fayet (1874-1961), épicière
Gilbert Fayet (1838-1916), coutelier, sacristain
Claude Fayet (1809-1858), coutelier
Benoît Fayet (?-1830), journalier, marchand
Antoine Fayet (?-apr. 1780), cabaretier

Jeanne (dite « Marie ») Fayet est née le 27 mars 1874 dans le bourg de Lachaux. Elle est la fille de Gilbert Fayet et de Blaisias Constant. À 21 ans, elle a épousé Jean Morand à Lachaux. Ils ont eu neuf enfants entre 1897 et 1919. Vers 1900, elle a commencé à tenir un commerce dans le bourg de Lachaux : l’auberge-épicerie Morand-Fayet (voir article intitulé "l'épicerie Morand-Fayet à Lachaux").
Elle est décédée à Vichy le 9 avril 1961, à l’âge de 87 ans.


Photo : Marie Fayet dans les années 50.

***************************************************************************

Gilbert Fayet est né le 16 août 1838 à Lachaux. Il est le fils de Claude Fayet et de Marie Bigay. Il a épousé Blaisias Constant le 23 octobre 1864. Ils ont eu trois enfants : jean, Benoît et Jeanne (« Marie »). Gilbert exerçait le métier de coutelier, il a ensuite été le sacristain de la paroisse (voir article intitulé "Ascendance de Blaisias Constant".
Il est décédé à Lachaux en 1916, à l'âge de 77 ans.

Arbre : les enfants de Gilbert Fayet et de Blaisias Constant



Photo : un des deux frères de Marie Fayet. (Jean ou Benoît ?)
L'uniforme pourrait être celui du 15e chasseur à cheval (vers 1890 ?)

***************************************************************************
Claude Fayet est né le 6 févier 1809 à Lachaux. Il est le fils de Benoît Fayet et d’Annette Lancement. Il a épousé Marie Bigay le 7 octobre 1834. Il exerçait le métier le coutelier, dans le bourg de Lachaux.
Il est décédé le 9 avril 1858, à l’âge de 49 ans.



Arbre : les enfants de Claude Fayet et de Marie Bigay

***************************************************************************
Benoît Fayet est né vers 1770 à Lachaux. Il est le fils d’Antoine Fayet et de Claudine Debatisse. À environ 25 ans, il épouse Anne Lancement avec qui il s’installe dans le bourg de Lachaux. Ils ont au moins sept enfants entre 1797 et 1815. Sa profession est un peu incertaine puisqu’il est qualifié successivement de journalier, de cultivateur, voire de marchand lors du mariage de son premier fils.
Il est décédé à l’âge d’environ 60 ans dans sa maison du bourg de Lachaux



Arbre : les enfants de Benoît Fayet (v.1770-1830) et Anne Lancement